La fabrication du vase d’Anduze

Les matières premières utilisées sont des argiles purifiées issues de gisements sélectionnés pour garantir les qualités de plasticité, de retrait à la cuisson et de tenue mécanique aux variations climatiques, caractéristiques essentielles pour la réalisation d’un vase d’Anduze de grande qualité.

Le potier prépare sa terre par un double travail : Le battage “en pavé”, opération qui consiste à comprimer fortement les surfaces du pavé contre le plan de travail, Le malaxage, qui favorise l’homogénéité et la plasticité du pavé d’argile avant sa mise en forme.

Il donne sa forme au vase en commençant par la partie supérieure “la cloche”, qu’il assemble à la partie inférieure “le pied”, avec un mélange d’argiles et d’eau, “la barbotine”. Les décorations, écussons et guirlandes, sont alors posées et après dépôt d’une couche d’apprêt sur toute la surface, commence une longue période de séchage pouvant s’étaler sur plusieurs mois.

Une fois secs, les vases sont émaillés par application d’une “glaçure” composée de matières, qui à la cuisson fondent et se transforment en un revêtement vitreux, et d’oxydes colorants qui définissent la couleur. La dernière opération, “cuisson”ou “frittage”, est réalisée à environ 1050°C avec un cycle d’au moins 48h.